04.07.2012

. LE . SPORT. PUTAIN .

Finale de l’Euro par ci, Tour de France par là… Comment ça me fait trop gerber tout ce bourrage de crâne! On peut pas ouvrir la radio de bord sans en avoir raz la casquette de ces sempiternels jeux de baballes, de ces solitudes toujours renouvelées de l’éternel coureur suant à la poursuite d’un même chiffon jaune.

graffiti

Heureusement, il y a la route qui pousse son cri! Et ce cri, des fois, est populaire, spontané, naïf et cru. Délicieusement ambigü. A Mazan, près de Carpentras, il claque comme un drapeau sur la D70.

13:51 Publié dans De vous zamoi, Glanures | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : graffiti | |  Imprimer | | Pin it! |

Commentaires

J'aime !
Mais ça fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds à Mazan !

Écrit par : Michel Benoit | 04.07.2012

Répondre à ce commentaire

@ Michel Benoit

On ne peut pas être partout.
Et avec le superbe boulot d'historiographe des atmosphères avignonnaises que vous effectuez, on comprend qu'il ne vous reste plus de temps pour les autres villes.

Écrit par : Ani | 04.07.2012

Répondre à ce commentaire

Juste un passeur d'histoire avignonnaise, mais touché par ce compliment !

Écrit par : Michel Benoit | 04.07.2012

Répondre à ce commentaire

j'habite a mazan
et cette phrase était du a des graphitis traitant le propiétaire de l'abri ou ce trouve le drapeau d'être nationaliste,

Écrit par : bubulle | 14.08.2012

Répondre à ce commentaire

@ bubulle

Je ne connais rien du contexte local et mon intention n'est bien sûr pas de "traiter" quiconque.
"Toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé serait naturellement fortuite", comme on dit dans les génériques de films.
Et puis pour moi, le bleu, le blanc et le rouge ne sont pas synonymes de "nationalisme".
Ce sont de belles couleurs aimées des peintres (Claude Monet par exemple).

Écrit par : Ani | 14.08.2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire