Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.07.2012

Léopold Truc, un paradis non truqué

Le Luberon, «ce taureau qui fait la sieste au pied de son berger le Ventoux» (dixit Yvan Audouard), je suis allée le prendre par les cornes.

bigarreaux.jpgAprès le marché paysan de Coustellet dont je vous recommande les bigarreaux Napoléon, je suis montée chez monsieur Truc, le créateur d’un jardin conçu à grand renfort de ciment, de mosaïques et de tessons de poterie.

paradis portique 2012.jpg

© Ani (2012)

Pour le seul agrément des chanceux qui le trouvent sur un chemin caillouteux réfractaire aux bagnoles. Ni visites guidées, ni spectacles, ni concerts chez monsieur Truc. Ni conférenciers post-millénaristes non plus. Rien que les cigales.

portique paradis 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

Aucun ministre de la culture en campagne électorale n’est jamais venu sur son terrain. Terrain oublié à l’écart d’un village escarpé qui sent bon le cèdre. Tout au plus Pierre Bonte l’a-t-il jadis interwievé pour FR3. Léopold Truc ne bâtissait pas des cathédrales.

art brut,environnements bruts et spontanés,Léopold Truc

 © Ani (2012)

Le Paradis, il y était déjà puisque c'est comme ça qu'il appelait son espace ludique, cette pure excentricité qu'il avait su en douceur faire accepter à son paysage provençal et à ses contemporains.

paradis inscription 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

Paradis inscription 2012.jpg

© Ani (2012)

Un Paradis où ne flotte aucun relent de bondieuserie plus ou moins fumeuse mais le parfum d’un tranquille bonheur créatif.

art brut,environnements bruts et spontanés,léopold truc

 © Ani (2012)

A son isolement naturel, le Paradis de monsieur Truc doit encore aujourd’hui d’être présentable à des Animuliens qui ne détestent pas le travail du temps sur la floraison brute.

mur décoré 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

mur décoré 2012.jpg

© Ani (2012)

Tout au plus a-t-il perdu des couleurs ce Paradis. Tout au plus est-il un peu mangé par le lierre.

art brut,environnements bruts et spontanés,Léopold Truc

© Ani (2012)

Même s’il a viré au pain d’épice trop cuit , il a grosso modo conservé son allure ordonnée en pente douce et ses 6 allées de circulation parallèles. La borie de pierres sèches décorée

la borie 2012.JPG

© Ani (2012)

la borie 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

le «bordj» pour la chasse,

bordj 2012.jpg

© Ani (2012)

le bordj 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

la chapelle grande comme une cabine d’essayage,

la chapelle 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

art brut,environnements bruts et spontanés,Léopold Truc

© Ani (2012)

la tour au sommet de laquelle Léopold Truc aimait faire grimper les visiteurs, sont toujours là.

tour 1989 avec M Truc.jpg© Mon daddy (1989)

On le doit à la famille de monsieu Truc qui veille toujours sur ce patrimoine d’un genre particulier.

la fontaine 2012.jpg

© Ani (2012)

La fontaine est muette mais son auteur, de son vivant, ne la mettait guère en route, l’eau de la commune étant «plus chère que le pinard» selon lui.

la fontaine 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

De son tombeau-mémorial qui voisine sans complexe avec des toilettes en forme de guérite, monsieur Truc disait malicieusement : «quand ça sera fermé, vous saurez pas si j’y suis ou si j’y suis pas».

le mémorial 2012.JPG

© Ani (2012)

WC 2012.jpg

© Ani (2012)

le mémorial 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

Un homme a vécu là, c’est à dire qu’il s’y est diverti au plus noble sens du terme. Sans qu’il soit nécessaire pour autant d’évoquer je ne sais quel «sacré» devant lequel il faudrait s’agenouiller, il a marqué de sa présence cette parcelle.

léopold Truc en 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

Du moins c’est ce que j’ai ressenti. Du moins c’est ce que m’a dit mon daddy qui, le veinard, a croisé Léopold Truc en 1989, trois ans avant que celui-ci ne disparaisse.

M Truc et un visiteur 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

J’ai fait des pieds et des mains pour que mon daddy retrouve dans ses tiroirs les photos de vacances qu’il avait prises alors. Parce qu’il est toujours bon de comparer.

le tronc 1989.jpg

© Mon daddy (1989)

le tronc 2012.jpg

© Ani (2012)

Parce qu’il est toujours bon de témoigner. Parce qu’il est légitime de documenter même si avec l’art brut ou avec ce type de «truc» populaire et superbement individuel, on ne puisse qu’être incomplètement satisfaits.

art brut,environnements bruts et spontanés,Léopold Truc

© Ani (2012)

Commentaires

Très bien, cette visite chez cet inconnu. Et je vais me procurer la brochure Malachier/Lacoste. Bravo pour votre odyssée, A.P

Écrit par : alain paire | 15.07.2012

Répondre à ce commentaire

Ah je suis bien content !
Je n'avais vu ce jardin extraordinaire que de l'extérieur et je me demandais s'il existait encore.
Donc M. Truc a disparu mais le Paradis est toujours là.
Abandonné ?
Connait-on le propriétaire ?
N'y a-t-il pas une association qui s'intéresse à ce lieu ?
Que de questions !

Nous sommes très proches du mur de la peste...

Écrit par : Michel Benoit | 15.07.2012

Répondre à ce commentaire

Très heureuse de trouver votre témoignage sur internet. J'ai réalisé des photographies du Paradis de Léopold Truc. Je dois exposer très bientôt ces photos dans la salle d'exposition de la mairie de Cabrières. Je suis en relation avec Jacky et Gérard Truc. Nous aimerions avoir des témoignages et des photos de Léopold. Je vois qu'il y en a deux sur votre site. Pouvez-vous entrer en relation avec moi ou J etG Truc.
Merci à l'avance. Catherine Gardone artiste photographe

Écrit par : Catherine Gardone | 27.10.2012

Répondre à ce commentaire

Il y en a trois.

Écrit par : Michel Benoit | 27.10.2012

Répondre à ce commentaire

@ Catherine Gardone

Ravie que mon reportage chez Léopold Truc donne des idées à Cabrières.
L'adage selon lequel "nul n'est prophète en son pays" n'est pas toujours vrai. Merci donc à la mairie de prêter sa salle d'exposition.
Je suis naturellement en relation avec M. Jacky Truc. J'ai constaté aussi combien les voisins du "Paradis" veillent sur cette création en plein air.
Il est par ailleurs significatif que l'écrivain aixois Alain Paire et le graphiste avignonnais Michel Benoît manifestent leur intérêt pour cette haute curiosité du Comtat venaissin.
J'attends avec impatience de voir vos photos. J'aimerais être associée à votre manifestation qui, je l'espère, médiatisera l'oeuvre sans la galvauder. Informez moi (et mes lecteurs) dès que possible de la date de votre vernissage.
Pour le reste, je vous réponds par mail.

Écrit par : Ani | 27.10.2012

Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas vu votre réponse, excusez moi. J'ai réalisé des photos du Paradis à partir de 1998 quand il
était abandonné mais très beau. Mes photos dormaient dans une boite et on m'a encouragée à les montrer.
C'était d'autant plus possible que le petit fils avait acheté le terrain aux descendants. J'ai proposé de faire
une exposition-évènement dans le village-même. A cette occasion j'édite un livre avec une vingtaine de photos,un texte d'un poète-écrivain et une biographie de Léopold Truc.
J'aurais vraiment plaisir à vous associer à la manifestation et à vous faire parvenir des documents
sur le livre. Nous le coéditons et le vendons par souscription. Si vous pouvez nous indiquer les personnes pouvant nous aider, ce serait une bonne chose, nous n'avons aucune aide. Pouvons nous nous adresser à Alain Paire et Michel Benoit dont vous parlez?
L'expo aurait lieu en juin et le livre édité en avril.
Toutes les aides seront les bienvenues pour mettre en
mémoire l'oeuvre de Léopold Truc.
Je vous demandais en particulier si vous aviez une bonne photo de Léopold pour la mettre avec sa biographie. Il faut faire vite, les documents sont chez l'imprimeur.
Je n'ai pas votre adresse mail

Écrit par : Catherine Gardone | 24.01.2013

Répondre à ce commentaire

@ Catherine Gardone

Vous trouverez mon adresse e-mail en allant dans "Contact" (colonne de gauche).
Dîtes-moi comment vous comptez m'associer à votre manifestation et parlons du reste.
A bientôt.

Écrit par : Ani | 25.01.2013

Répondre à ce commentaire

Le livre est en préparation, il est auto-édité et nous lançons une souscription. Du nombre de réponse dépendra le tirage du livre.
J'aimerai toujours avoir des photos de Léopold que nous
afficherions avec sa biographie lors de l'exposition.
J'ai demandé à Jacky son fils mais j'attends.
J'ai votre contact et vous enverrai le bon, vous associer
serait peut-être de faire connaitre cette souscription mais vous avez peut-être une idée. C'est beaucoup d'énergie pour éditer ce livre et l'expo mais nous devons bien ça à Léopold. Catherine Gardone

Écrit par : Catherine Gardone | 08.02.2013

Répondre à ce commentaire

petite fille,
j'ai habité le cabanon de Monsieur Truc avec mes parents, pendants les vacances d'été que nous passions tous les ans à Cabrières ....
je me souviens : tous les ans de nouvelles décos apparaissaient .
je me souviens Monsieur Truc et sa façon de parler , toujours avec son béret sur la tête
Je me souviens : le renard qui nous réveillait la nuit
les grenouilles qui se cachaient sous la petite fenetre dans le feuillage
les loirs qui roulaient les amandes au dessus de nous

le berger qui ne parlait pas, mais qui chaque jour nous déposait sur la table ronde de belles grappes de raisin

le thym et le romarin que ma soeur et moi cuillions dans la garrigue

les grives que Monsieur Truc nous montrait dans la tour qu'il avait construite

toutes les roses des sables qui ornaient chaque allée , mais qui semblent avoir disparu ...

le four extérieur dans lequel maman faisait a manger et auprès duquel nous faisions nos repas

le tas de sable près du cabanon , nous jouions dedans petites filles .

Les enfants de Monsieur Truc : Jacky et Regine (Jacky faisait partie d'un orchestre que nous allions écouter , nous retrouvions Regine dans les vignes , cheveux ensoleillés et peau bronzée...; c'est elle qui avait fait les jolies robes d'été pour Maman je me souviens !)

et plus tard, lorsque nous avons grandi , nous passions nos vacances au village, chez Régine et Jacky , là habitaient aussi deux soeurs jumelles qui nous racontaient de si jolies histoires sous les tilleuls !
nous faisions des parties inoubliables avec les enfants : Gérard et Cathy ....
que de souvenirs vous me rappelez là !

Je doute pouvoir retrouver moi aussi des photos de l'époque , mon Papa prenait surtout des diapositives ...

ah oui ...; les amandes fraiches qu'on laissait secher au soleil sur la table .... les sauterelles qu'on ne voyait pas car elles avaient la couleur de la pierre et tout d'un coup s'envolaient avec une gerbe de rouge , la couleur de leurs ailes ... les tas de petits escargots accrochés sur les plantes .... la tortue dans le jardin .... les cigales bien évidemment dans les oliviers (voila ce qu'il manque , tous les oliviers ont disparu sur vos photos actuelles ! )

Merci d'avoir fait renaitre tout cela pour moi ! (le cinéma , dans le bar, assis sur des chaises, on mangeait des carambars à l'entracte le temps de changer de bobine ) l'église ou on tirait la cloche le dimanche .... et la famille de Maman : Jacky Buccky et Emilienne ...

Merci !!!!!!!!!

Écrit par : Martine Macé | 12.09.2013

Répondre à ce commentaire

@ Martine Macé

Les diapos ! il faut chercher les diapos !

En tout état de cause, ce florilège de souvenirs que vous nous offrez ici est déjà une magnifique photographie !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩ | 12.09.2013

Répondre à ce commentaire

@Martine Macé

Le hasard veut que je sois près du jardin de M. Truc quand je lis votre témoignage-commentaire du plus grand intérêt pour les amateurs de créations populaires qui lisent mon petit blogue.
Michel Benoit a raison: j'aimerais beaucoup voir les photos de votre papa et pourquoi pas en mettre deux ou trois en ligne, si vous le décidiez. Les diapositives peuvent se numériser.
Vous pouvez me joindre par mail en cliquant sur "contact" (en haut de la colonne de gauche, sous "A propos").
D'avance merci.

Écrit par : Ani | 12.09.2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire